AAH COMPENSATION DE L’HANDICAP


uncategorized / samedi, novembre 3rd, 2018

Annonces et AAH 

MA COMPENSATION AAH

Bonjour,
Ce dernier mois le gouvernement a fait quelques bonnes annonces pour les personnes en situation handicap telles que :
– La carte inclusion handicap à vie pour les personnes atteintes d’une maladie sans perspective d’évolution.
Nous mettons un bémol sur  » à vie » un retour sur le temps des COTOREP où certains titulaire d’un carte d’invalidité taux 80% c’est vu retirée. Donc d’un gouvernement à un autre les attributions peuvent changer ou être remises en question.
– Le droit de vote et de se marier pour les personnes handicapées sous tutelle. (elles représentent 3% sur l’ensemble des électeurs)
– Le mariage, bien oui, eux aussi y ont droit. Qui dit mariage, dit aussi procréation. Là la génétique aura un rôle prédominant, il faudra bloquer le gêne ou les gênes selon les cas pour éviter la transmission à la descendance dans la mesure du possible.
– L’AAH à vie.
Nous avions en effet proposé que l’AAH soit attribuée à vie et on ne peut que se réjouir d’avoir été entendu.
ousrtains de nous peuvent travailler mais pas forcément à temps complet jusqu’à la retraite règlementaire. D’autres du fait de leur(s) handicap(s) ont été reconnus inaptes à l’emploi ou n’ont pus se procurer un emploi à cause de l’inaccessibilité des infrastructures et transports. Arrivées à l’âge de la retraite ces personnes soit percevaient une retraite de misère, soit ne percevait rien. Le fait que l’AAH soit perçue à vie est une avancée notoire sans aucun doute. Cependant comme toute allocation elle est soumise à la prise en compte des ressources. Si ce n’est pas un problème pour les personnes seules, c’est une injustice pour les personnes qui vivent en couple dans la mesure où le plafond d’octroi est discriminatoire. Nous nous en expliquons : Nous nous appuyons pour fonder notre point de vue sur la Convention Internationale des Droits des Personnes Handicapées (CIDPH) signée par la France et adoptée en 2010 et doit donc être intégrée dans nos lois depuis cette date (ce qui n’est pas le cas par exemple pour l’art 64 anciennement 18 de la loi Elan, les normes ascenseurs etc…) L’esprit de la CIDPH est l’égalité entre valide et invalide.
Partant sur ce principe, une personne valide peut se procurer un emploi à temps complet et donc percevoir un salaire égal au SMIC.
Par principe d’égalité, un travailleur en situation d’handicap doit avoir les mêmes droits mais à la différence que lui ou elle ne pourra pas forcément contenu de l’handicap travailler un temps complet. Les heures qui n’ont pues être exécutées par la personnes en situation d’handicap, sont théoriquement COMPENSEES par l’AAH. Et oui l’AAH est une allocation de compensation de l’handicap ! Ceux et celles qui malheureusement ne peuvent travailler à cause de leur(s) handicap(s) ou n’ont pus se procurer un emploi faute d’accessibilité des infrastructures et transports doivent pouvoir percevoir la « COMPENSATION » de leur handicap cet à dire l’AAH à taux plein.
Mais à combien s’élève le taux plein ? Il sera limité à 900 euros l’année prochaine et le plafond d’attribution à 1600 euros pour un couple !
Si le principe d’égalité, esprit de la CIDPH, était appliqué, le montant de l’AAH à taux plein serait égale à un smic et le plafond pour un couple marié serait égal à 2 fois le smic. Nous décrions là une discrimination notoire envers les personnes en situation d’handicap donc une violation de la CIDPH et la non application de la compensation du handicap qui malgré les augmentations concédées par le gouvernement demeurera en dessous du seuil de pauvreté. Pour imager cette discrimination, nous prenons un couple de personnes valides dont l’un des conjoints perçoit un salaire supérieur à 1600 euros et que l’Etat interdise à l’autre conjoint de travailler.

Où est l’égalité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *