Vitesse et prévention routière


PREVENTION, REGLEMENTATION, uncategorized / mercredi, mars 21st, 2018

Vitesse et prévention routière

Pourquoi Omega handicap Think Tank est contre la diminution de la vitesse autorisée ?

L’Etat et ses administrations ont des obligations, notamment celles de la prévention routière et d’entretien des infrastructures routières, de la qualité de l’asphalte de nos routes et autoroutes publiques, de la signalisation routière, de faire respecter la vitesse conformément au code de la route sur tous les réseaux routiers publics 

Nous voulons mettre l’accent sur la notion de réseau routier public et privé ou exploité par une société privée.

Les autoroutes :

De propriété étatique, leurs exploitations et entretiens sont confiés par contrats à des sociétés privés. L’Etat se dégageant ainsi partiellement de ses obligations. 

  • Pourquoi partiellement ?
  • De part ses obligations de contrôles, l’état y assure notamment le contrôle du respect de la vitesse.
  • Est ce légal puisque la gestion en est confiée à une société privée ? Juridiquement cela reste à voir de même pour la limitation de la vitesse car c’est l’exploitant qui est responsable du réseau et non plus l’Etat ! 
  • Mais alors en cas d’accident pouvant engendrer ou non une invalidité, la faute d’entretien ou l’absence de signalisation adaptée peut elle être évoquée au niveau de la responsabilité de l’exploitant ?Théoriquement, oui !

Le réseau routier public :

L’Etat et ses administrations sont propriétaires et exploitants du réseau routier public dans son intégralité.

Il a le devoir d’entretiens, de signalisations et de contrôles selon nos institutions du respect du code de la route dédiés à des personnels fonctionnaires assermentés.

Tous accidents entrainant dégâts matériels, blessures ou invalidités par un manque d’entretien constaté ou défaut de signalisation peut entrainer la responsabilité de l’Etat pour négligence.

Pour conclure, les statistiques mettent en évidence une fourchette de 23 à 30 % des accidents occasionnés par une vitesse excessive !

Donc 70% sont dû à d’autres causes, tels que le mauvais état des chaussées, l’absence d’éclairage des ronds points en campagne, le mauvais état de la signalisation ou le non respect de distance de pose des panneaux de signalisations ainsi que leur absence dans certains lieux nécessitant une signalisation préventive.

Nous en déduisons que réduire la vitesse de 90 à 80 km/h sur des routes non séparées par un terre plein central n’est pas une priorité pour réduire efficacement le nombre d’accidents de la route. 

A contrario dans le cadre de la prévention:

  • Remplacer les radars par des radars tronçons serait plus efficace et n’obligerait pas l’automobiliste à avoir les yeux river sur son compteur au lieu de la route. 
  • Réfection de l’asphalte des chaussées dégradées
  • Eclairage des ronds points en campagne
  • Des signalétiques à une distance normalisée (passage cloutés)
  • Des marquages au sol doublant la signalétique

SERAIENT DES MESURES PRIORITAIRES ET EFFICACES EN MATIERE DE REDUCTIONS DES ACCIDENTS.

http://omegahandicap.fr/accueil

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *